Principe de la technologie

Véritable rupture technologique, l’approche développée par Click4Tag consiste à fonctionnaliser spécifiquement la membrane de microorganismes d’intérêt, par assimilation naturelle puis intégration à la membrane d’un « hameçon » (sonde). Ce point d’ancrage permet ensuite, par réaction « click », d’associer des étiquettes classiques telles que :

  • Un marqueur fluorescent afin de détecter, dénombrer et/ou identifier les microorganismes d’intérêt [1],[2],
  • Des billes magnétiques dans le but de concentrer/isoler uniquement les microorganismes d’intérêt,
  • Le choix de la sonde devrait permettre ensuite d’obtenir une spécificité de détection. Par exemple, les bactéries à Gram négatif sont « révélées » par l’assimilation d’un dérivé de l’acide 3-deoxy-D-manno-octulosonique[2].

A ce jour, cette librairie de sondes est constituée de deux composés, l’un ciblant les bactéries à Gram négatif[2] et l’autre spécifique de la bactérie L. pneumophila[1].

D’autres sondes sont en cours de développement.


 

 

[1] Mas Pons J., Dumont A., Sautejeau G., Fugier E., Baron A., Dukan S., Vauzeilles B., Identification of Living Legionella pneumophila Using Species-Specific Metabolic Lipopolysaccharide Labeling, Angew. Chem. Int. Ed.201453, 1275.

 

[2] Dumont A., Malleron A., Awwad M., Dukan S., Vauzeilles B., Click-Mediated Labeling of Bacterial Membranes through Metabolic Modification of the Lipopolysaccharide Inner Core,  Angew. Chem. Int. Ed.201251, 3143.